L’énigme du carnet (solution)

Avant de découvrir la solution, voulez-vous chercher encore un peu ? Un indice a été donné.

Astrud Gilberto en 1966 – CC0 Kroon, Ron / Anefo

Plusieurs indications pouvaient vous mettre sur la voie du personnage mystérieux…

  • « Mes notes » suggérait d’interpréter les lettres comme des notes de musique, comme dans le système anglo-saxon où A=la, B=si et ainsi de suite.
  • Le b minuscule de la dernière note pouvait du coup se comprendre comme un bémol (un demi-ton en dessous de la note).
  • L’indice montrait aussi la forme d’un clavier de piano dans les spirales du carnet.

Ensuite, il fallait trouver un moyen d’utiliser ces lettres-notes. Normalement, le système s’arrête à G (sol) pour ensuite revenir à A (un la plus aigu). Mais que se passerait-il si on continuait l’alphabet ? H serait alors un la, puis I un si, puis J un do… et ainsi de suite jusqu’à Z.

  • H, O, V sont des la
  • I, P, W sont des si (et donc Ib, si bémol)
  • J, Q, X sont des do
  • K, R, Y sont des ré
  • L, S, Z, sont des mi
  • M et T, des fa
  • N et U, des sol

En remplaçant ces lettres fantaisistes par les notes, on obtient un morceau de musique :

sol, mi, mi, ré, sol, mi, mi, mi, ré
sol, mi, mi, ré, sol, sol, mi, mi, mi, ré
fa, ré, ré, ré, do, mi, do, do, do, si bémol, do

Sur un clavier de piano (réel ou virtuel), vous reconnaîtrez peut-être un tube de la bossa nova. Essayez ! Le nom du morceau était la réponse de l’énigme…

Bravo aux trois premiers qui ont trouvé la solution, vous êtes attendus sur l’Olympe. Merci à tous d’avoir participé, à lundi prochain !

Facebooktwitter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *